mardi 20 octobre 2009

Crémaillère et aventure du petit chat !

Silawen va mieux, elle reste craintive et n'est pas d'accord pour se nourrir, mais on la nourrit avec une seringue. Le véto a dit que ce n'était pas grave, qu'il ne fallait pas paniquer. On tente de rester zen. Quoi qu'il en soit, elle nous adore. Elle a déjà pris l'habitude de poser sa patte sur nous pour réclamer l'attention. Elle boude un peu Jon qui sait se montrer ferme pour la nourrir et la faire boire.






Pour la crémaillère, c'était génial. Tous nos amis sont venus. Une très bonne ambiance, un plaisir véritable de tous les voir là, ils ont aimé l'appart', apprécié le buffet. Tout le monde a apporter un truc (voir beaucoup de truc) à manger. Et bien que Sila soit dans un panier dans le bureau, loin de l'agitation, elle a fait craquer tout le monde avec son histoire de museau tordu.

J'ai adoré cette soirée, ça m'a fait vraiment plaisir de voir tout ce monde, et qu'on s'amuse tous. Nos amis ont fait un pot commun pour qu'on s'offre ce dont on a réellement besoin. On hésite encore avec une table, ou un petit bar, à mettre dans l'angle du salon. On médite. Clin d'œil au ticket resto dans le pot commun !
Charline nous a offert un verre de nutella cassé, un verre à bougie, et et et ....



Ouiiiiiiii un énoooooooorme Yoda qui rosk !

On a pensé à toi ny² :p

Merci à tous de votre soutient, et de votre présence, on vous aime fort.

See you ;)

dimanche 18 octobre 2009

La petite Silawen

Nous sommes donc allé la chercher à l'autre bout de la Belgique, parcourant plus de deux heures de route pour la récupérer dans un p'tit village adorable, perdu au delà de Namur.
Elle est très curieuse, et vraiment adorable. Très sage aussi. Nous l'avons mis dans la cuisine, et nous l'avons laissé s'acclimater. Mais elle a quand même englouti une demi boîte de thon avant de penser à explorer la pièce.
Jon est parti au taf, et moi aux courses, il fallait bien nourrir notre nouveau tigre.

Hélas, après mon retour, je n'ai pas fait bien attention aux caisses empilés dans un coin, avec le bidon de lessive et d'assouplissant plein. Et elle si. Elle s'est amusé la dessous, et forcément, tout lui est tombé dessus. J'ai cru qu'elle était morte. Je l'ai sorti de là, elle se tortillait dans tous les sens en miaulant, les yeux lui sortant de la tête. Elle n'arrivait pas à courir, ni marcher, elle s'est affalé dans un coin en hurlant. Et elle saignait beaucoup du nez.

J'ai eu très peur, j'étais sûre d'avoir tué mon chat. J'ai apellé Marylise, et avec Tof à la maison qui servait de GPS, et Seb qui nous guidait, nous avons fini par trouver 1h30 plus tard un véto qui nous recevait.
Et miracle, la petite n'a rien. Elle a pris le coup dans les sinus, et donc elle est complètement sonnée. Il a comparé ça à un KO en boxe. Vu sa taille, le bidon de lessive c'est un boxeur pro.
Il l'a nettoyé, a vérifié sa trachée, et sa respiration. Elle a comme un gros bleu au niveau du haut du museau, et donc elle miaule quand on appuie dessus. Mais pas de fracture, rien.
Il l'a posé par terre pour voir si elle savait toujours marcher. Elle était un peu perdue, elle n'a pas bougé. Il l'a appelé elle a foncé sous un meuble puis un autre. Le véto a dit qu'elle avait de l'énergie à revendre. Elle ne gardera aucune séquelle selon lui.

Nous ne devons pas la secouer, et nous devons l'empêcher de trop jouer etc. Trop de mouvement augmente la pression sanguine, et donc elle pourrait encore saigner du nez, et ça la gène nettement pour respirer.
Nous l'avons ramené, je l'ai installé dans ma caisse de linge, parce que je n'ai rien pour l'enfermer, il me suggérait une cage de voyage, par exemple.
Mais elle n'avait pas envie de bouger, elle avait juste envie de dormir. Elle a dormi toute la soirée, puis vers 22h, elle s'est réveillé en sursaut, miaulant, se tournant dans tous les sens, perdue.
Je l'ai calmé, et puis reposé, elle s'est rendormie. Mais elle a fait ça de plus en plus régulièrement. Jon et moi pensons que son nez doit encore la gêner, et qu'elle le pose en dormant, d'où le réveil en fanfare et la désorientation.
Je l'ai surveillé toute la nuit, la prenant à chaque crise de panique. Notre présence semblait nettement la détendre. Puis Jon l'a pris de son côté, et elle a trouvé la bonne position, ne se réveillant plus en sursaut.
Après presque 12h de sommeil, elle est nettement à l'ouest.
Elle n'a rien voulu manger ce matin, dédaignant le lait comme le thon. On essaie de pas paniquer, elle est encore simplement sous le choc. La cuisine l'a fait flipper par contre, on va lui éviter le coin un moment.

Là, elle est au pied du lit, blottie dans la caisse sur une grosse couverture moelleuse, et elle regarde attentivement Jon qui range la chambre. Je suis contente de la voir s'éveiller lentement. Elle garde les oreilles bien droites sur la tête, et elle réagit aux sons. J'espère qu'elle va s'en sortir. Et si elle s'en sort, ce sera surement le chat le plus gâté de la terre.

See you

jeudi 15 octobre 2009

Nouvelle venue !



Voici Silawen, la nouvelle venue dans notre petite famille !

Nous allons la chercher samedi matin. Elle est craquante hein !

P'tit rappel, c'est dimanche soir à 17h la crémaillière, et c'est chez nous ! Une bonne fête, ça me manquait ! Je mettrais les photos de l'appart en ligne après, je réserve le premier coup d'oeil à ceux qui se déplaceront ! :p

Je vous byzouille ;) 

mercredi 7 octobre 2009

Hallucombatante

Et voilà, notre petite vie prend ses marques, les habitudes pointent déjà le bout de leurs nez. Je préfère le canapé bleu que l'autre, je préfère cette fenêtre à celle-ci, et je ne dors que de ce côté. On adore notre appartement, et mon homme a fait une super déco, investissant tout son temps libre pour que notre petit nid soit parfait. Il nous manque toujours un lit, et nous n'avons pas une seule table, mais les cartons sont derrière nous, nous avons désormais le temps de choisir avec précision, et de faire les critiques immobiliers. Le seul soucis de l'appart, le switch douche/bain grippé est changé ce soir, j'attends en ce moment notre propriétaire qui s'est engagé à nous changer cela immédiatement. Il est super cet homme là.

Si l'appart est génial, et que je suis sur un petit nuage quand j'y suis, le second changement majeur de ma vie est moins rose. J'ai signé mon contrat lundi, et j'ai immédiatement commencé à travailler pendant deux heures, écoutant les autres filles, et tentant d'appréhender les produits que je vais présenter. Essentiellement la gamme Dupuis autour de Cédric, Kid Paddle, et les Elfées. C'est des jolies produits, j'aime les présenter.
Mardi, on m'a propulsé directement, et sans formation sur le travail, me demandant d'établir un quota, et de faire tant de vente par heure, sans rien m'expliquer de plus.
Si le dialogue était présent, ce ne serait pas réellement un soucis, j'aurais appris sur le tas. Hélas, une fois de plus, quand on est minoritaire, on subit la discrimination. Sur une plateforme de près de 150 filles, nous ne sommes que deux occidentales.
Et c'est un mur. Un mur culturel, les filles autour de moi ne m'adressent pas la parole. Je n'ai pas le droit au bonjour élémentaire. On m'a fait comprendre que manger au réfectoire n'était pas pour moi, j'ai du finir par aller manger ma tartine aux toilettes. Et une barrière de langue. Elles ne parlent qu'entre elles, se connaissant depuis un bail, et refusant d'intégrer la nouvelle. Et que faire face à une dizaine de filles, méprisante et hautaine, qui ne parlent qu'entre elles une langue que je ne connais pas ? Lorsque je leur adresse la parole, elles ne tournent même pas la tête.

L'autre fille du même type que moi est complètement effacée, ne parlant à personne. Elle fait ses ventes, les écrits aux tableaux, baisse la tête quand on l'engueule injustement.
Et j'ai du mal à baisser la tête quand on me hurle dessus sans justification. Ma responsable est une peste,  le genre de personne qui sourit devant et s'étale sur les défauts derrière. Elle me hurle deux fois par heure dessus, me reprochant des "défauts de langage" allant jusqu'à dire que je ne sais pas parler français. Et quand elle me montre, elle dit exactement la même chose que moi. J'ai décidé de pas me battre, je la laisse dire et je fais semblant d'avoir entendu le messie. Elle m'a aussi reproché d'être trop gentille avec les clients, et pas assez "autoritaire". J'ai failli m'étouffer.

Des vrais commères à dire du mal des absentes, et lui faire un accueil chaleureux quand l'absente arrive. Je ne supporte pas de travailler avec des femmes, depuis toujours. Mais là, franchement, c'est à se demander comment la société tient le choc.
Face à un tel mur, je me suis renfermée aussi, je ne parle à personne, je n'écoute plus les critiques, et je tente de faire au mieux. J'ai fait des meilleurs scores qu'hier, mais j'ai encore du boulot pour remplir les quotas.
J'étais tellement stressée hier soir en revenant que j'ai fait passé une nuit d'enfer à mon amoureux, allant jusqu'à cauchemarder à cause de ce taff. Je suis partie ce matin, avec l'idée en tête de demander à arrêter immédiatement. Mais on me l'a refusé cette après-midi. Alors je prend mon mal en patience, et je tente de profiter un max des avantages que m'offre le fait d'avoir un salaire. Certes avec un taf hyper pourri, mais de quoi payer les factures à la fin du mois.

Bref, je vais arrêter de râler. Merci pour vos petits mots et commentaires de semaines en semaines, ça me touche et me fait plaisir de continuer à avoir des liens avec vous, parce que la distance, le fait de ne plus jouer ensemble, etc, je craignais qu'on se perde de vue.

Je vous embrasse !

lundi 5 octobre 2009

S'installer : Notre Appart \o/

Et voilà ! Nous y sommes. Quelle semaine de fou. Dimanche 27 septembre, à 10h, on visite à Liège un appartement entièrement remis à neuf, beau, bien placé, calme, grand, pas trop cher, idéal.
Deuxième et dernier étage d'une maison liégeoise, il est entièrement insonorisé, les doubles vitrages ont été fini en septembre, la nouvelle isolation du toit, en août, les peintures sont neuves, la cuisine semi-équipé (hotte, taques, évier). De grands espaces, une chambre, un bureau, un salon et une cuisine à part, une salle de bain neuve aussi, et des toilettes (il faut bien).  Pas de mansarde, le toit est plat au-dessus de nos têtes, nous avons donc un plafond très haut.
Hésitation... Oh, et puis finalement on craque, on rappelle le propriétaire. Et paf, il nous redonne rendez-vous le même jour à 11h30. Le temps de passer à la maison prendre les fiches de paies, nous revoici à Liège.
Etat des lieux avec un monsieur adorable, qui adore parler des travaux à grand renfort de photos, de garanties, qui est au courant de tout, et qui parle beaucoup. Vraiment beaucoup.
Il ne nous a même pas demandé nos fiches de paies, on lui a plu. Dimanche 27 septembre, à 12h00, nous avons donc signé le bail. Nous avions du mal à réaliser.
J'ai entamé directement les valises, triant, lavant, petite fourmi travaillant sans relâche. Nous avons versé la garantie locative et le premier mois le lundi 28 sept, puis avons pris une assurance habitation, et avons entamé le déménagement.
Nous avons trouvé un frigo (avec Stephane et Coralie (byzoux à vous)), une lessiveuse, un petit four, nous avions le reste. Marylise et Mamy ont travaillé à notre trousseau pour que nous manquions de rien.
Et en effet, nous nous retrouvons avec tous les électroménagers possibles, (même un fouet électrique !), et trois services de vaisselle complet. J'en ai pris que deux, je ne savais pas où mettre le troisième !
Cette semaine a été une course contre la montre, entre Jon qui bossait toutes les aprem', les voyages chaque soir entre la maison et l'appartement pour commencer à déblayer tout le saint frusquin, le boulot accompli avec Marylise, Seb et Tof est considérable.
Nous qui voulions organiser une crémaillière surprise, par contre, c'est loupé. Alors que nous passions vendredi soir à l'anniversaire de Geoffrey (le bourreau des blattes), notre secret a été éventé. Il fallait bien une fuite, nous avons trouvé cela amusant au final, mais j'étais mal à l'aise d'en parler à l'occasion de l'anniversaire. Enfin, on nous en a pas voulu, c'est le principal.
Je vais pas m'étaler sur combien je trouve cet appart' super. Hormis les étages que nous avons maudit à chaque voyage, nous n'avons trouvé qu'un seul soucis, le switch douche/bain est grippé.
Nous avons fini hier soir notre déménagement, et avons passé notre première nuit à Liège. Le silence... Le plaisir d'être chez nous. Bon, avouons, les matelas sur le sol c'est un peu dur. Je pense que le lit sera notre prochain achat !
Nous avons également profité de la brocante organisé par Terre aux Haut-Sarts, et avons fait des affaires. Un clic-clac pour 12 euros, parce qu'il manque trois lattes, on crache pas dessus ! Des tapis, rideaux, même des meubles, un magnifique miroir, et un peu de déco. Je ne saurais pas faire l'inventaire de tout ce que j'ai trouvé. Mais je suis bien contente du volume de la voiture de Marylise !

Et voilà, bientôt la crémaillière. J'ai encore du mal à réaliser, je vous assure. Mais nous sommes franchement heureux. Et cette après-midi, je signe mon contrat.

Champagne !