lundi 31 août 2009

Hallucombat : un blog !

Wouhou \o/ Après avoir repompé l'exemple de Linzouille (http://www.gepraid.com/forum/blog.php?u=150), j'ai réussi à produire des effets que j'apprécie, et faire mon premier fond. Linz, je te bénis, merci d'avoir toujours des jolies idées. Je suis très contente de moi. C'est un peu criard et flashy, mais pour une première, c'est plutôt pas mal. J'avais prévu celui-ci au départ, mais il était trop petit. J'ai donc du le refaire en plus grand, mais ce n'est pas exactement le même.



Je repars chercher du boulot, byzoux :)

Travaux familiaux

Hier, Marylise a récupéré un canapé en coin assez joli, et classe. Mais voilà, il fallait bien le mettre quelques part ! et donc, se débarrasser des anciens ! On s'est donc mis en mouvement, avons viré l'ancien mobilier pour mettre en place le second.
Une fois fait... il s'avère qu'en fait ça passe pas. Et Seb (maudit soit-il sur plusieurs générations) a évoqué l'idée de modifier le salon, et de le mettre à la place de la salle à manger, et vice-versa. L'idée a plu à Marylise, nous avons donc du faire passer armoire, vaisselle, meuble télé, bref, toute la salle à manger dans le salon, et tout le salon dans la salle à manger.
Au final, nous avons pu installer notre nouveau salon. C'est plus intimiste que l'ancien, où il y'avait plus de fauteuil une place. Ici c'est un grand sofa qui forme un arrondi dans l'angle, et une méridienne au bout.
Pour nous remercier, Marylise nous a offert un resto le soir. Et nous sommes aller nous coucher, mort de fatigue :p

Journée sympa, mais bien contente que cela soit terminé ! Prochain mouvement de meuble : pour notre déménagement à nous.

samedi 29 août 2009

Hallucombat : un blog oO !

Hello. Oui, je sais j'ai qu'un seul lecteur, c'est mon chéri, cela dit, je suis quand même ravie de tenir cet espace, à moi, rien qu'à moi, où j'écris absolument tout ce que je veux.

J'ai donc monté un blog pour apprendre à utiliser les outils de bases, en premier lieu : je voulais une bannière, je voulais des gadgets. J'ai appris à me servir de tout cela. Hommage à mes longues heures figée devant le format psd qui veut pas passer en jpg.
Je suis contente de ma bannière, mais à la lumière de jour (je fooooooonds), il s'avère qu'il y'a un décalage sur les côtés. Je règle cela en revenant des courses.

Aujourd'hui, repérage des prix pour l'électroménager en grande surface... !

vendredi 28 août 2009

Hallucombat : tâche secondaire activée : Recherche d'un appart.

Ce soir, opération coup de poing raté. On devait récupérer deux fauteuils en bon état pour notre futur appart', que Marylise avait repéré à deux rues de chez nous. Ne voulant pas se couvrir de honte, on a décidé d'attendre la nuit. Et pouf, plus de fauteuils.
Qu'on se le dise, je recherche pour mon amoureux et moi, un appart' avec une chambre, un living, une salle de bain, un wc et une cuisine, pas immense, mais pas en dessous de 35m², si possible, dans les 350 euros/ mois. Et des charges pas excessives. Oui je sais, nous sommes pas encore partis !
Également, je recherche tout meuble, ustensile, etc., bref un trousseau complet pour notre installation ! Brocante, attendez-moi, j'arrive !
Vive E-bay ... !

jeudi 27 août 2009

Soirée souvenirs

Ne pas être dans ma famille me coûte parfois. Ce soir, nous avons sortis les albums de famille, et la mère de mon homme et ses frères m'ont longuement racontés des anecdotes, des voyages, à grand renfort de rire et de photos de famille. On a longuement parlé de mariage, Marylise me décrivant le sien. Jon était à son club de jeux, tournois de C'thulu oblige.
J'ai passé une bonne soirée. Mais alors qu'ils étaient trois à me raconter leurs enfances, j'avais du mal à parler de ma famille à moi, de mon histoire et enfance. J'aimerais tant avoir moi aussi des photos à montrer et moi aussi mes albums. J'ai eu quelques histoires drôle à propos de ma petite sœur, cela dit. Dans le genre monstrueuse petite personne, elle était parfaite.
Quand j'étais gosse, je pensais que ça servait qu'à enquiquiner les gens les photos. Pourtant maintenant, ça me manque tellement que je mitraille littéralement toute la famille qui m'a accueilli, et les amis de Jon.

En fait, on a établi un coin de la chambre, sur le mur, où nous accrochons tous nos souvenirs. Tickets de cinoche, billets de train, photo de nous deux. J'adore déjà cette pas-encore tradition.




Hallucombatante II Mode d'emploi.

Le fait d'être française est un soucis global qui englobe vraiment tout. Mais il y a certains sous-ensembles intéressants.

Les démarches administrative sont 90% de mon emploi du temps. Que faut-il faire pour être français vivant en Belgique ?
Il faut se rendre à la maison communale de la commune où vous vivez, aux services des étrangers. Et attendre. Attendre, attendre, attendre, attendre... Écouter les gens qui attendent depuis moins longtemps que vous et qui râlent deux fois plus. Surtout, n'engagez pas la conversation avec la mignonne petite vieille à côté de vous, si vous voulez pas l'écouter pendant les deux prochaines heures.
Heureusement, les dames qui s'occupent de ce service sont tout bonnement adorable. Elles font tout ce qu'elles peuvent pour aider et renseigner, toutes les personnes de toutes les nationalités. Celle qui m'a reçu m'a expliqué qu'il y a des démarches pour les citoyens européens, les citoyens non européens, et également pour les citoyens des pays qui viennent de rejoindre l'Europe, mais dont l'administration ne s'est pas encore adapté. Le service des étrangers est une mine d'or de renseignements.

Finalement reçu, vous vous inscrivez. Votre carte d'identité, votre certificat de bonnes vies et mœurs (extrait du casier judiciaire), votre acte de naissance, il faut prouver que vous vivez sur le territoire. J'ai fourni pour ma part une lettre sur l'honneur de la dame chez qui je vis, ainsi qu'une photocopie de sa carte d'identité, une photocopie de son bail, et une preuve qu'elle continue à l'honorer au jour d'aujourd'hui. Il m'a fallu 5 photos d'identité. Attention, une photo d'identité c'est sans sourire, et la tête bien cadré, il ne faut pas avoir un bout du crâne ou du menton un peu découpé.

Selon le statut que vous demandez vous obtiendrez une annexe. 33 pour les étudiants, 19 pour les demandeur d'emploi, ainsi de suite. Je n'ai pas retenu tous les noms. Notez que certaines sont payantes. Mais jamais de manière extravagante. Avec cette annexe, vous pourrez aller continuer vos démarches.
Vous inscrire au Forem, ou à la maison de l'emploi. C'est notre ANPE. Enfin, ici le Forem est bien plus présent dans les démarches. J'ai du fournir mon annexe toute neuve, ma carte d'identité, et remplir un formulaire sur mes compétences, mes acquis. Il vous faudra récupérer votre attestation d'inscription au Forem, c'est un papier très important. N'hésitez pas à poser vos questions, le Forem connaît pas mal d'intervenants qui peuvent vous renseigner.

Ensuite, attestation de pré-inscription à la Mutuelle. Bon là, chez moi ça coince. Il faut faire "expatrier" nos droits. Et surtout soyez assuré en quittant la France, sinon vous aurez une attente avant de pouvoir l'être en Belgique. Mais je n'ai pas encore éclairci le mystère autour de cette démarche.


Si vous avez un contrat, c'est le papier phare de votre demande de carte de travail. Si vous en avez pas, il faudra fournir les preuves que vous recherchez un emploi. Vos mails de réponse à vos candidatures sont recevables. Les employeurs vous répondent ici, c'est un changement bien agréable.
Notez que si vous fournissez un contrat de CDI, vous aurez un permis de travail de 5 ans. Sinon, ce sera 1 an. Renouvelable, bien entendu.

Que va-t-il encore se passer? Hé bien, un policier de quartier va passer chez vous. Un inspecteur en somme. Il va vérifier que vous vivez bien là où vous vous êtes déclarés. Il vous délivrera une attestation, et une composition de la famille. C'est gratuit pour la mutuelle, paraît-il, n'oubliez pas de le demander.

Retour à la Maison Communale avec tout cela, vous finaliserez votre inscription. Une fois finie, il vous faudra vous faire faire une carte d'identité, mais je ne sais pas encore comment on s'y prend. De plus, votre dossier passera devant l'Office des Étrangers, conformément etc.. Et vous serez de nouveau convoqué dans les 5 mois, pour qu'on vous stipule la décision de l'Office relative à votre demande d'enregistrement.

Du boulot hein ? Hé ouais. C'est que le début, il paraît -_-

France - Belgique : Parcours d'une hallucombatante.

L'Europe. Le continent. Un pays limitrophe de la France.
J'ai quitté Paris, persuadée que vivre à Liège, ou à Nice, ou Amsterdam, c'était la même chose. Que de toute façon, je pourrais faire aisément mes démarches, et que je ne devais pas me mettre à paniquer d'avance, de toute manière, j'étais toute proche de la frontière.

C'est plus du tout comme ça que je vois les choses aujourd'hui. Déjà, premier point noir dans ma figure, je suis française. Oui, c'est d'ailleurs tout le débat.
En deux semaines, j'ai croisé un peu plus de 30 intervenants : administration, intérim, mutuelle, syndicat et j'en passe. Sur les 30, j'en compte au moins 15 qui m'ont pris pour une demeurée. Parce que je ne comprends pas toujours les termes qu'ils utilisent. Le "stage" chez moi, ça n'évoque pas une période d'attente. Et le CPAS ou encore l'ONEM, FOREM ou Maison Communale, ne sont pas des administrations que je maîtrise.

Parce qu'il semble aussi que malgré tous mes efforts, j'ai un accent immédiatement identifiable. Je n'en avais pas conscience, ça me vexe un peu. Apparemment la formulation que j'utilise est également un gros phare sur ma si française éducation.

Et puis, plus rarement heureusement, il y a une forme de dédain. "Vous êtes française..." (Il faut le dire avec le nez plissé, comme si vous aviez flairé un truc qui pue vraiment dans la poubelle). Je comprends en partie l' apriori, depuis que je vis dans une famille belge. Les français ne sont pas toujours en odeur de sainteté, l'image du prétentieux citadin parisien est très répandue.
Et donc être français, pour certaines personnes, ça vous met en orbite autour de la sphère Je te méprise.com. Par bonheur, si j'ai remarqué cette tendance, c'est très rarement chez les jeunes. Je finis toujours par m'en sortir. Mais à force de m'entendre dire que je suis française (toujours avec le nez plissé), je ne risque sûrement pas de l'oublier.