jeudi 5 novembre 2009

Nouveau taff !

Et hop ! Plus rapide que la lumière ! 6 jours après la fin de mon contrat avec Dupuis & consorts, un autre job me propose de m'engager direct. Chargée de clientèle. Je commence demain après-midi. Rosk !
Et gros pieds de nez à mon ancienne boîte. Quelle libération ! 

Hasard au pouvoir, je bosse sur la même plate-forme que Jon, mais sur un autre produit.

Nananananèreuh....

Et encore une photo du chat. Parce que ça a l'air toujours aussi génial d'être un chat !


mardi 3 novembre 2009

Freedom !

J'attendais que ce foutu contrat soit bel et bien enterré pour en parler librement. Aujourd'hui, j'ai honoré le rendez-vous avec le patron. A aucun moment on m'a demandé mon avis. La dame du forem a commencé à me poser une tonne de question, et il a fallu que j'annonce que je continuerais pas comme un cheveux sur la soupe.

Y'a eu un blanc. Long. Et ça m'a fait rire. Je ne pense pas qu'on lui est déjà fait le coup. Quoi qu'il en soit, le patron s'est levé, il a dit au revoir sans serrer la main, et il est reparti dans son bureau. La dame du forem a remballé son outillage, en pestant que "vous auriez pu prévenir". J'ai trouvé cela encore très drôle, et je suis partie.

Pouf, c'est fini. Dans la demi-heure j'ai eu un appel pour un emploi où j'avais postulé vendredi soir. J'ai rendez-vous demain. J'ai l'impression de me remettre en selle, et d'un autre côté, j'ai une telle impression de liberté, que je suis euphorique. Plus jamais on me dira que mon parfum sent mauvais avant de me dire bonjour \o/ ou que si je mange une tartine je vais "encore grossir", et plus jamais je ne m'enfermerais aux toilettes pour déjeuner.

La suite ? Et bien un nouvel emploi, et mon permis de conduire.

Le chat va bien, même plus que bien je dirais. Elle est en train de grignoter mon bout de pain, l'air tout à fait innocente avec toute les miettes sur le museau. Nos amis sont passés samedi soir, et elle a fait l'unanimité. Voir Nico faire... "l'attaque de la vipère !" m'a vraiment fait rire. C'était très agréable de recevoir chez nous. Même Stéphane a récupérer le chat pour un ou deux bisous. Alors qu'il est pro-toutou ! Encore un que nous devons conquérir à notre cause.




Je vous embrasse ;)

mardi 20 octobre 2009

Crémaillère et aventure du petit chat !

Silawen va mieux, elle reste craintive et n'est pas d'accord pour se nourrir, mais on la nourrit avec une seringue. Le véto a dit que ce n'était pas grave, qu'il ne fallait pas paniquer. On tente de rester zen. Quoi qu'il en soit, elle nous adore. Elle a déjà pris l'habitude de poser sa patte sur nous pour réclamer l'attention. Elle boude un peu Jon qui sait se montrer ferme pour la nourrir et la faire boire.






Pour la crémaillère, c'était génial. Tous nos amis sont venus. Une très bonne ambiance, un plaisir véritable de tous les voir là, ils ont aimé l'appart', apprécié le buffet. Tout le monde a apporter un truc (voir beaucoup de truc) à manger. Et bien que Sila soit dans un panier dans le bureau, loin de l'agitation, elle a fait craquer tout le monde avec son histoire de museau tordu.

J'ai adoré cette soirée, ça m'a fait vraiment plaisir de voir tout ce monde, et qu'on s'amuse tous. Nos amis ont fait un pot commun pour qu'on s'offre ce dont on a réellement besoin. On hésite encore avec une table, ou un petit bar, à mettre dans l'angle du salon. On médite. Clin d'œil au ticket resto dans le pot commun !
Charline nous a offert un verre de nutella cassé, un verre à bougie, et et et ....



Ouiiiiiiii un énoooooooorme Yoda qui rosk !

On a pensé à toi ny² :p

Merci à tous de votre soutient, et de votre présence, on vous aime fort.

See you ;)

dimanche 18 octobre 2009

La petite Silawen

Nous sommes donc allé la chercher à l'autre bout de la Belgique, parcourant plus de deux heures de route pour la récupérer dans un p'tit village adorable, perdu au delà de Namur.
Elle est très curieuse, et vraiment adorable. Très sage aussi. Nous l'avons mis dans la cuisine, et nous l'avons laissé s'acclimater. Mais elle a quand même englouti une demi boîte de thon avant de penser à explorer la pièce.
Jon est parti au taf, et moi aux courses, il fallait bien nourrir notre nouveau tigre.

Hélas, après mon retour, je n'ai pas fait bien attention aux caisses empilés dans un coin, avec le bidon de lessive et d'assouplissant plein. Et elle si. Elle s'est amusé la dessous, et forcément, tout lui est tombé dessus. J'ai cru qu'elle était morte. Je l'ai sorti de là, elle se tortillait dans tous les sens en miaulant, les yeux lui sortant de la tête. Elle n'arrivait pas à courir, ni marcher, elle s'est affalé dans un coin en hurlant. Et elle saignait beaucoup du nez.

J'ai eu très peur, j'étais sûre d'avoir tué mon chat. J'ai apellé Marylise, et avec Tof à la maison qui servait de GPS, et Seb qui nous guidait, nous avons fini par trouver 1h30 plus tard un véto qui nous recevait.
Et miracle, la petite n'a rien. Elle a pris le coup dans les sinus, et donc elle est complètement sonnée. Il a comparé ça à un KO en boxe. Vu sa taille, le bidon de lessive c'est un boxeur pro.
Il l'a nettoyé, a vérifié sa trachée, et sa respiration. Elle a comme un gros bleu au niveau du haut du museau, et donc elle miaule quand on appuie dessus. Mais pas de fracture, rien.
Il l'a posé par terre pour voir si elle savait toujours marcher. Elle était un peu perdue, elle n'a pas bougé. Il l'a appelé elle a foncé sous un meuble puis un autre. Le véto a dit qu'elle avait de l'énergie à revendre. Elle ne gardera aucune séquelle selon lui.

Nous ne devons pas la secouer, et nous devons l'empêcher de trop jouer etc. Trop de mouvement augmente la pression sanguine, et donc elle pourrait encore saigner du nez, et ça la gène nettement pour respirer.
Nous l'avons ramené, je l'ai installé dans ma caisse de linge, parce que je n'ai rien pour l'enfermer, il me suggérait une cage de voyage, par exemple.
Mais elle n'avait pas envie de bouger, elle avait juste envie de dormir. Elle a dormi toute la soirée, puis vers 22h, elle s'est réveillé en sursaut, miaulant, se tournant dans tous les sens, perdue.
Je l'ai calmé, et puis reposé, elle s'est rendormie. Mais elle a fait ça de plus en plus régulièrement. Jon et moi pensons que son nez doit encore la gêner, et qu'elle le pose en dormant, d'où le réveil en fanfare et la désorientation.
Je l'ai surveillé toute la nuit, la prenant à chaque crise de panique. Notre présence semblait nettement la détendre. Puis Jon l'a pris de son côté, et elle a trouvé la bonne position, ne se réveillant plus en sursaut.
Après presque 12h de sommeil, elle est nettement à l'ouest.
Elle n'a rien voulu manger ce matin, dédaignant le lait comme le thon. On essaie de pas paniquer, elle est encore simplement sous le choc. La cuisine l'a fait flipper par contre, on va lui éviter le coin un moment.

Là, elle est au pied du lit, blottie dans la caisse sur une grosse couverture moelleuse, et elle regarde attentivement Jon qui range la chambre. Je suis contente de la voir s'éveiller lentement. Elle garde les oreilles bien droites sur la tête, et elle réagit aux sons. J'espère qu'elle va s'en sortir. Et si elle s'en sort, ce sera surement le chat le plus gâté de la terre.

See you

jeudi 15 octobre 2009

Nouvelle venue !



Voici Silawen, la nouvelle venue dans notre petite famille !

Nous allons la chercher samedi matin. Elle est craquante hein !

P'tit rappel, c'est dimanche soir à 17h la crémaillière, et c'est chez nous ! Une bonne fête, ça me manquait ! Je mettrais les photos de l'appart en ligne après, je réserve le premier coup d'oeil à ceux qui se déplaceront ! :p

Je vous byzouille ;) 

mercredi 7 octobre 2009

Hallucombatante

Et voilà, notre petite vie prend ses marques, les habitudes pointent déjà le bout de leurs nez. Je préfère le canapé bleu que l'autre, je préfère cette fenêtre à celle-ci, et je ne dors que de ce côté. On adore notre appartement, et mon homme a fait une super déco, investissant tout son temps libre pour que notre petit nid soit parfait. Il nous manque toujours un lit, et nous n'avons pas une seule table, mais les cartons sont derrière nous, nous avons désormais le temps de choisir avec précision, et de faire les critiques immobiliers. Le seul soucis de l'appart, le switch douche/bain grippé est changé ce soir, j'attends en ce moment notre propriétaire qui s'est engagé à nous changer cela immédiatement. Il est super cet homme là.

Si l'appart est génial, et que je suis sur un petit nuage quand j'y suis, le second changement majeur de ma vie est moins rose. J'ai signé mon contrat lundi, et j'ai immédiatement commencé à travailler pendant deux heures, écoutant les autres filles, et tentant d'appréhender les produits que je vais présenter. Essentiellement la gamme Dupuis autour de Cédric, Kid Paddle, et les Elfées. C'est des jolies produits, j'aime les présenter.
Mardi, on m'a propulsé directement, et sans formation sur le travail, me demandant d'établir un quota, et de faire tant de vente par heure, sans rien m'expliquer de plus.
Si le dialogue était présent, ce ne serait pas réellement un soucis, j'aurais appris sur le tas. Hélas, une fois de plus, quand on est minoritaire, on subit la discrimination. Sur une plateforme de près de 150 filles, nous ne sommes que deux occidentales.
Et c'est un mur. Un mur culturel, les filles autour de moi ne m'adressent pas la parole. Je n'ai pas le droit au bonjour élémentaire. On m'a fait comprendre que manger au réfectoire n'était pas pour moi, j'ai du finir par aller manger ma tartine aux toilettes. Et une barrière de langue. Elles ne parlent qu'entre elles, se connaissant depuis un bail, et refusant d'intégrer la nouvelle. Et que faire face à une dizaine de filles, méprisante et hautaine, qui ne parlent qu'entre elles une langue que je ne connais pas ? Lorsque je leur adresse la parole, elles ne tournent même pas la tête.

L'autre fille du même type que moi est complètement effacée, ne parlant à personne. Elle fait ses ventes, les écrits aux tableaux, baisse la tête quand on l'engueule injustement.
Et j'ai du mal à baisser la tête quand on me hurle dessus sans justification. Ma responsable est une peste,  le genre de personne qui sourit devant et s'étale sur les défauts derrière. Elle me hurle deux fois par heure dessus, me reprochant des "défauts de langage" allant jusqu'à dire que je ne sais pas parler français. Et quand elle me montre, elle dit exactement la même chose que moi. J'ai décidé de pas me battre, je la laisse dire et je fais semblant d'avoir entendu le messie. Elle m'a aussi reproché d'être trop gentille avec les clients, et pas assez "autoritaire". J'ai failli m'étouffer.

Des vrais commères à dire du mal des absentes, et lui faire un accueil chaleureux quand l'absente arrive. Je ne supporte pas de travailler avec des femmes, depuis toujours. Mais là, franchement, c'est à se demander comment la société tient le choc.
Face à un tel mur, je me suis renfermée aussi, je ne parle à personne, je n'écoute plus les critiques, et je tente de faire au mieux. J'ai fait des meilleurs scores qu'hier, mais j'ai encore du boulot pour remplir les quotas.
J'étais tellement stressée hier soir en revenant que j'ai fait passé une nuit d'enfer à mon amoureux, allant jusqu'à cauchemarder à cause de ce taff. Je suis partie ce matin, avec l'idée en tête de demander à arrêter immédiatement. Mais on me l'a refusé cette après-midi. Alors je prend mon mal en patience, et je tente de profiter un max des avantages que m'offre le fait d'avoir un salaire. Certes avec un taf hyper pourri, mais de quoi payer les factures à la fin du mois.

Bref, je vais arrêter de râler. Merci pour vos petits mots et commentaires de semaines en semaines, ça me touche et me fait plaisir de continuer à avoir des liens avec vous, parce que la distance, le fait de ne plus jouer ensemble, etc, je craignais qu'on se perde de vue.

Je vous embrasse !

lundi 5 octobre 2009

S'installer : Notre Appart \o/

Et voilà ! Nous y sommes. Quelle semaine de fou. Dimanche 27 septembre, à 10h, on visite à Liège un appartement entièrement remis à neuf, beau, bien placé, calme, grand, pas trop cher, idéal.
Deuxième et dernier étage d'une maison liégeoise, il est entièrement insonorisé, les doubles vitrages ont été fini en septembre, la nouvelle isolation du toit, en août, les peintures sont neuves, la cuisine semi-équipé (hotte, taques, évier). De grands espaces, une chambre, un bureau, un salon et une cuisine à part, une salle de bain neuve aussi, et des toilettes (il faut bien).  Pas de mansarde, le toit est plat au-dessus de nos têtes, nous avons donc un plafond très haut.
Hésitation... Oh, et puis finalement on craque, on rappelle le propriétaire. Et paf, il nous redonne rendez-vous le même jour à 11h30. Le temps de passer à la maison prendre les fiches de paies, nous revoici à Liège.
Etat des lieux avec un monsieur adorable, qui adore parler des travaux à grand renfort de photos, de garanties, qui est au courant de tout, et qui parle beaucoup. Vraiment beaucoup.
Il ne nous a même pas demandé nos fiches de paies, on lui a plu. Dimanche 27 septembre, à 12h00, nous avons donc signé le bail. Nous avions du mal à réaliser.
J'ai entamé directement les valises, triant, lavant, petite fourmi travaillant sans relâche. Nous avons versé la garantie locative et le premier mois le lundi 28 sept, puis avons pris une assurance habitation, et avons entamé le déménagement.
Nous avons trouvé un frigo (avec Stephane et Coralie (byzoux à vous)), une lessiveuse, un petit four, nous avions le reste. Marylise et Mamy ont travaillé à notre trousseau pour que nous manquions de rien.
Et en effet, nous nous retrouvons avec tous les électroménagers possibles, (même un fouet électrique !), et trois services de vaisselle complet. J'en ai pris que deux, je ne savais pas où mettre le troisième !
Cette semaine a été une course contre la montre, entre Jon qui bossait toutes les aprem', les voyages chaque soir entre la maison et l'appartement pour commencer à déblayer tout le saint frusquin, le boulot accompli avec Marylise, Seb et Tof est considérable.
Nous qui voulions organiser une crémaillière surprise, par contre, c'est loupé. Alors que nous passions vendredi soir à l'anniversaire de Geoffrey (le bourreau des blattes), notre secret a été éventé. Il fallait bien une fuite, nous avons trouvé cela amusant au final, mais j'étais mal à l'aise d'en parler à l'occasion de l'anniversaire. Enfin, on nous en a pas voulu, c'est le principal.
Je vais pas m'étaler sur combien je trouve cet appart' super. Hormis les étages que nous avons maudit à chaque voyage, nous n'avons trouvé qu'un seul soucis, le switch douche/bain est grippé.
Nous avons fini hier soir notre déménagement, et avons passé notre première nuit à Liège. Le silence... Le plaisir d'être chez nous. Bon, avouons, les matelas sur le sol c'est un peu dur. Je pense que le lit sera notre prochain achat !
Nous avons également profité de la brocante organisé par Terre aux Haut-Sarts, et avons fait des affaires. Un clic-clac pour 12 euros, parce qu'il manque trois lattes, on crache pas dessus ! Des tapis, rideaux, même des meubles, un magnifique miroir, et un peu de déco. Je ne saurais pas faire l'inventaire de tout ce que j'ai trouvé. Mais je suis bien contente du volume de la voiture de Marylise !

Et voilà, bientôt la crémaillière. J'ai encore du mal à réaliser, je vous assure. Mais nous sommes franchement heureux. Et cette après-midi, je signe mon contrat.

Champagne !

dimanche 27 septembre 2009

Aion : Fin d'une époque.

C'est en lisant la note de Linz que j'ai réalisé. 

Hé oui, Wow n'est plus, en tout cas pour moi. Pas parce que je pars sur Aion, non, je n'y suis pas. Mais parce que mes amis s'en vont, et que sans eux, je n'ai plus le goût de jouer.
Et oui, c'est fini la belle Asty, c'est fini la fière Gylianell, fini, fini, définitivement. Il y a bien les rerolls pour occuper les heures perdues à attendre le bellâtre des mes nuits qui finit le taff à 22h, mais je m'y intéresse peu, je joue pour tuer le temps.
Et je m'ennuie. Je m'ennuie de ma belle prêtresse, alors parfois, tard, je la connecte, et je marche dans Dalaran, causant peu, lisant de moins en moins de monde aussi. Je regarde ma belle draenei, je la contemple, je me rappelle tous les aventures de fous qu'on a eu.
Puis je reprend ma vieille démoniste, et je la regarde sur la page de chargement. Non, celle-ci je ne la connecte pas. Ça me fait toujours de la peine. Je la regarde, et je me dis que jamais, personne, et surtout pas moi, n'aurait pu soupçonner ce que je deviendrai lorsque j'ai crée cette petit brune d'humaine.

Et si je suis nostalgique ? Oui. Mais très fière aussi. Je suis vraiment heureuse d'avoir vu, entendu, traversé, vécu tout cela, car même si c'est une histoire de monde virtuel, ça n'en reste pas moins des gens qui ont partagés leurs heures avec moi.

Je crois que d'une manière complètement paradoxale, et tout à fait étonnante, j'ai laissé mes dernières velléités rebelles d'adolescente revancharde sur les map' de mon jeu préféré. Et c'est bien.

Byzoux

mercredi 23 septembre 2009

Quotidien.

Enfin ! Des nouvelles lunettes ! L'opticien était resté ébahi en constatant l'état de mes anciennes. J'ai désormais une monture tout à fait sexy Timberland, et des verres pour ma pauvre myopie, assortis d'un anti-reflet roskatif.Je trouve que je suis resté dans un style assez proche de mes anciennes lunettes, que j'aimais beaucoup. Des rectangles fins et d'une jolie couleur prune et brune.
Ce fut un choc visuel de les mettre. J'ai mis toute la journée pour m'habituer, m'accordant au passage une belle migraine. Voir si loin était complétement hors de propos jusque là. Je devais ressembler à une chouette avec les yeux agrandis d'étonnement toutes les deux secondes pour m'écrier "Ohhhhhh regarde je sais lire la plaque d'immatriculation là bas !"

La visite de l'appartement avec Mamy et Jon s'est transformé en visite avec Mamy, Jon, Marylise, et le petit frère de Jon, et moi donc. Impression de débarquer en force.
On a découvert un duplex sur deux étages, avec des grandes cages d'escalier toutes peintes de neuf en un beau grenat. Un vaste premier étage, avec une cuisine dans les tons gris, sans électroménager, une moquette couleur souris, et un salon-salle à manger assez grand, en L, un peu tarabiscoté. J'aimais bien les espaces aménagés en siège autour de l'ancienne cheminée.
L'étage, une salle de bain mansardée, nous ne tenions pas à deux dedans. Plusieurs "chambres" dont une qui devait faire 3m², la seconde 5 ou 6 m² et la dernière, vaste, la chambre à coucher principale. Il fallait traverser les 2 précédentes pièces pour atteindre la dernière.
Je n'ai pas accroché, pour plusieurs raisons. Les toilettes sur le pallier de la cuisine avec des murs en plastique et une porte accordéon. Beurk.
Et si tout était parfaitement propre, et repeint, à regarder de près, les meubles de cuisines fait main étaient de travers, les fils pendaient un peu partout, les tapisseries du haut étaient très abîmées, et l'ancienne locataire nous a annoncé 90 euros par mois de chauffage ! Après discussion avec Marylise, les immenses cages d'escalier justifie la quantité de chauffage, mais c'est du chauffage perdu.
Le choix était déjà fait, et si Mamy semblait vouloir nous pousser à choisir celui-ci, en raison du modeste (490 euros, quand même) loyer, nous avons tenu bon, nous ne l'apprécions définitivement pas. Après tout, on veut se faire notre nid à nous, on mérite d'avoir un bel appartement.

On the road again !

vendredi 18 septembre 2009

Quotidien : les négociations.

Un taf chacun (Hourra \o/) un salaire chacun (Hourra \o/ Hourra \o/), l'équation est rapide, ce qu'il nous manque c'est.... Oui un chat, mais ce n'était pas ce que je voulais faire ressortir...

OUI ! Un appartement. Et donc, nous visitons un peu plus frénétiquement les appartements à louer, cherchant la perle rare : c'est à dire un loyer minimal, pour un espace maximal, et avec une cuisine et une salle de bain méga-équipés.
Bon. C'est ennuyeux, car si je trouve régulièrement les deux derniers critères, ils s'assortissent rarement du premier. C'est ainsi que hier, nous avons visiter un "appartement d'époque", datant de 1371 je crois, ou un truc du genre. Les bons points : on rentre par l'ancienne énorme cheminée. C'est même pas une cheminée, c'est un âtre. Le parquet d'époque, et un charme rustique grâce aux briques apparentes tout partout, un bar dans le salon, aussi.
Mauvais points : tout le reste. Pas de cuisine, ou alors il faut acheter celle de l'ancien locataire pour 800 euros sans électroménager ! 800 euros les deux placards, ça me fait mal à l'os.
Les carreaux des vitres au dessus de nous, sur le toit sont tous brisés, et pour isoler ils ont mis des espèces de plaques en plastiques... Comme celles aux supermarchés entre les packs d'eau. Le charme rustique en prend un coup dans le nez. Et pour couronner le tout, les propriétaires sont les gens qui habitent... en dessous !
Ajoutons à cela, en touche finale, un loyer énoooooooorme, et pas le droit aux petits animaux.
Nous avons donc refuser de le prendre. Avec un certain soulagement.
Je regrette quand même l'entrée dans la cheminée. On était déjà d'accord pour mettre de la poudre de cheminette !

Mardi, nouvelle visite, on vous racontera. D'ici là, j'aurai mes nouvelles lunettes (Whouhou \o/) qui vont bien avec ma nouvelle coupe de cheveux (Whouhouhou \o/).

See you :)

lundi 14 septembre 2009

Quotidien : Recherche un taf : Check

La nouvelle vient de me parvenir par mail, il y'a moins d'une demi-heure. C'est bon, le mec de l'édition m'embauche ! Quel soulagement, je respire enfin !
Je commence le 5 octobre, ce qui me laisse le temps de faire le reste de mes démarches.

Également, le policier de quartier m'a appris ce matin que mon dossier était reçu depuis le 19 août, et que j'étais officiellement inscrite à la commune. Et encore un tracas de moins. Cela dit, j'aurais pu attendre indéfiniment la visite du policier de quartier à ce régime là !
Et pour finir en beauté, la mutuelle m'a certifié que les papiers que j'ai suffiront pour m'affilier en Belgique.

Plus que les extraits de casier judiciaire, et je serais en règle tout partout.

Mon père me conseille de jouer au Loto ! Je suis euphorique.

<3

vendredi 11 septembre 2009

Quotidien : Recherche un taf,1.2

Hey !

J'ai donc passé pas mal d'entretiens ces derniers jours. Mardi, à 1h30 de chez nous en train, je rencontre un mec qui bosse pour une agence d'énergies solaires. Après moult test, il m'a reçu, et il m'a dit que pouf, il m'engageait pour délégué technico-commerciale. En plus d'un bon salaire, il m'offre une voiture de fonction, et un % sur mes ventes. OMFG ! (un panneau solaire : 20 000 euros, trois ventes par semaine) Il adore ma démarche, il aime ma façon de présenter, mon argumentation, bref IL EST AMOUREUX DE MOI !
Il m'engage direct donc. Trop heureuse, j'ai encore du mal à réaliser. Il se tourne, prend la feuille de contrat, vérifie mes coordonnées.
Vous avez le permis, bien sûr ?
Bin non.
Il repose la feuille.
Je ne peux pas vous engager alors.

NOOOOOOOOOON c'est MON CONTRAT !!!!!!!!!!! RENDS MOI CE PAPIER !!!!!!!!!!! Ce papier, c'est mon permis de travail, mon permis pour vivre ici, c'est un super job,c'est mon permis de conduire, c'est une voiture, c'est un SALAIRE BORDEL !!!!!!!

Mais non, voilà, fin de l'histoire. Il a commencé à me dire qu'hypothétiquement, il pourrait négocier avec le grand patron pour me prendre à un poste bien au-dessous, le temps que j'ai mon permis, mais c'est pas sûr, il me rapellera...
Je suis rentrée chez moi en pleine dépression, et depuis je me traîne. Me reste qu'à passer le permis me direz vous. Oui, bien sûr, sauf qu'entre le code, et le permis pratique, y'a trois mois d'attente. Ou alors on est riche et on claque 900 euros en auto-école. Et quand bien même, il faut avoir un permis de séjour pour passer son permis en Belgique.

J'ai donc passé d'autres entretiens, pour du Call-center, des boulots alimentaires pour un salaire de pacotille, le temps de trouver mieux, avec la désagréable impression de me perdre en route, d'aller dans la mauvaise direction.
Le mec de l'édition m'a rapellé. Un second entretien entre lui et la directrice de la section où je pourrais bosser. Ils ont passé 2h45 à jouer au ping-pong avec moi.
Et que pensez vous de la politique visant... Comment réagiriez-vous si ... Un client vous demande... Présentez nous ce produit... Dans tel scénario, que doit répondre un opérateur... Etc etc etc. Je suis sortie de là avec la tête comme une pastèque.
Ils m'ont dit que si j'ai des qualités, j'ai surtout une formation commerciale de Business to business, et qu'ils cherchent du business to particulier. Et qu'il y'aurait un peu de travail d'adaptation. Et qu'ils me disaient la réponse jeudi. On est vendredi midi, toujours rien, je considère que j'ai échoué.
J'ai donc envoyé un mail pour accepter la formation pour le call-center merdique, dans une agence d'interim merdique. J'ai la haine.
Mais il faut pas cracher dans la soupe comme on dit.

Et en parallèle, on m'a appris qu'il y'avait un soucis avec mon dossier à la maison communale. C'est la fête \o/

/canalcommerce Achète [Tabouret] [Corde] et [Poutre] /w me.

See you.

dimanche 6 septembre 2009

Quotidien

Le bonheur du dimanche. Mon homme a décidé de jouer-dormir-rien faire-manger pour son jour de congé de la semaine.
Je m'étale donc dans le lit, profitant de mes nouveaux livres. Et je vous souhaite à tous un bon dimanche !

Encore un truc spécial Helo : http://sisinmaru.blog17.fc2.com/ Voici le blog de Maru, le chat le plus filmé de la terre ! Merci à Evi de m'avoir parlé de Maru dans les commentaires de la note précédente ;)

Byzoux :)

samedi 5 septembre 2009

Quotidien

Ce fut un entretien d'embauche vraiment intéressant. Pour un boulot dans l'édition. Les livres <3. On verra ce que ça donnera, je croise les doigts, ayez une douce pensée pour moi !

Pas beaucoup de notes ces derniers jours, mais nous avions mis la main sur un appart' qui nous plaisait beaucoup, on a investis un peu de notre temps dedans. Cela tombe finalement à plat, mais sans regret de nôtre côté, et on aura appris pas mal de choses sur les démarches à entreprendre. Et une fois de plus, je ne dois pas oublier que je suis française.

Et si nos pieds nous affirment que le parcours du combattant n'est pas obligatoire, nous continuons quand même à courir partout. Et en parlant de cela, il faut aller faire les courses, et passer à la Ludothèque, et et et ....

Edit spécial pour Helo : Regarde ce que j'ai chopé sur le blog de Linz ! http://cuteoverload.com/
Y'a des chats, un peu partout. Top meugnon ;)

Je vous embrasse, mes pieds pleurent !

mercredi 2 septembre 2009

Détente : cuisine et soirée entre amis.

Soirée agréable, avec des personnes adorables, (coucou au passage !), et un super repas, je suis trop fière de moi. /flex

En voici la recette :

- Gratin :

- Pommes de terre -1,5k-
- Aubergine -3-
- Epices diverses - Sel poivre aïl oignon muscade piment, etc-
- Parmesan
- Tomates -2 belles-
- Huile d'olive
- Citron
- Beurre
- 25 cl de crème
- Papier alu
- Lait

 - Peler les pommes de terre, et comme pour un gratin dauphinois, couper les en rondelles, et faites les cuire 25 min, dans du lait (que vous pouvez couper avec de l'eau), avec sel poivre et muscade. Prendre des pommes de terre assez ferme, mais pas trop dur, ni trop farineuse.
Peler vos aubergines. Vous n'êtes pas obligé, la peau permet de garder une certaine consistance. Dans du papier alu, découper les en longues tranches, ajouter : Sel poivre piment d'espelette citron huile d'olive un peu d'ail frais, un peu d'oignon frais. (J'ai mis du sel de cèleri pour tester, ça rosk pas mal.) Enveloppez les dans le papier alu, façon papillotte, et mettez au four, à 150 degrés jusqu'à ce que vous en ayez de nouveau besoin.

Beurrez un plat à gratin, disposez une première couche de pommes de terre, attention ça brûle. Sortez vos aubergines, du four et de la papilotte, attention elles seront très molles, et disposez les pour une seconde couche.
Rajouter une couche de pomme de terre. Mettre du beurre sur les pommes de terre, pour qu'elles dorent, compléter avec la crème que vous versez sur tout le plat et enfournez.
25 minutes plus tard, sortez le plat du four. Découper vos tomates en rondelles, posez les sur le plat pour une dernière couche, soupoudrez généreusement de parmesan, et si vous avez un peu de chapelure, pour faire gratiner.
Remettez au four pour 25 min. Servez tel quel, le plat aura des jolies couleurs ! 

J'enchaîne sur la sauce aux cèpes, mais je ne ferais pas de recette pour la viande, chacun son truc :p

- Sauce aux cèpes :

- Des cèpes
- De la crème
- Du vin blanc
- Epices
- Moutarde

Pour ma part, j'ai acheté des cèpes séchés. Je les ai donc mis dans une casserole, avec un fond d'eau (assez pour qu'ils nagent, mais pas qu'ils se noient) et j'ai mis l'eau à chauffer tout doucement. Quand elle a bouillie j'ai coupé, et laissez reposer dans l'eau, en ajoutant l'équivalent d'un verre de vin blanc. (Je doute que la qualité du vin importe, vous pouvez utiliser un vin de cuisine. Pour ma part, j'ai fini la bouteille de Chardonnay "américain")
Alors que j'allais cuire ma viande, j'ai passé le jus des cèpes dans la cocotte de la viande, en évitant d'y mettre des cèpes. J'ai ajouté un peu de beurre, un peu d'aïl, et un peu d'oignon. J'ai fait revenir la viande là dedans, et au bout de 5 min, j'ai remis tout le jus dans la casserole des cèpes.
J'y ai ajouté la crème, sel poivre et piment d'espelette, et une cuillère à soupe de moutarde. La quantité de moutarde varie selon ce que vous avez comme quantité de crème. Faites au jugé. C'est pas pour que la moutarde passe en premier plan, mais pour relever la crème.
J'ai mis sur feu très doux, j'ai couvert, et j'ai laissé chauffé. Régulièrement, quand j'avais beaucoup de jus de viande, je le versais dans ma sauce. Attention, ça ne doit pas bouillir, soyez attentif. J'ai refait chauffer plusieurs fois, et couper le feu en dessous plusieurs fois. Servez chaud, c'est un délice.

Après le repas gargantuesque, les garçons ont joué aux jeux de cartes Harry Potter, qui a l'air bien sympa, pendant qu'Helo et moi nous extasions devant les chatons devant chez elle. Puis nous avons joué à l'Âge de Pierre, que nous avons emprunté à la Ludothèque. C'est un jeu très sympa, pour 4 maxi, qui s'apprend vite. Si vous avez l'occaz de tester, hésitez pas.

Tadam \o/ Et comme je ne cite pas les amis de Jon et que Damien est déçu, je vais donc le faire :p Un gros bisou à Helo, Damien qui révisent (mais pas aujourd'hui) et à Geoffrey, et pis Linzouille et Ny <3 (parce que ce sont les plus girly d'un monde de mec :p)

mardi 1 septembre 2009

Détente : un blog !

Tout fier de moi, mon chéri montre mon blog à sa famille. Et l'écran plus grand de son frère me fait prendre conscience qu'horreur, ça marche pas du tout comme je veux. En désespoir de cause j'ai fait répéter le motif, mais c'est honnêtement moche. Il suffit de dézoomer avec Ctrl et molette pour voir de quoi je parle. Je vais tenter de trouver une nouvelle astuce.

Et puis, hier excellente bonne nouvelle, j'ai décroché un entretien pour vendredi ! Je suis contente. Nous avions prévu un souper chez des amis pour ce soir, ce sera doublement l'occaz de faire la fête.

En parlant de souper, je me lance dans une nouvelle expérience, gratin d'aubergine et pommes de terre. Je pense faire passer les aubergines en papillotes, histoire de les avoir bien tendre, et les pommes de terre pré-cuite dans du lait, méthode gratin dauphinois. Et ensuite faire un plat avec des couches alternées. J'accompagne cela d'un superbe gigot d'agneau, et d'une sauce au cèpes et au vin. Je me doutais pas que les cèpes coûtaient si cher !

Oui, je cuisine, parce qu'on a une formule de souper un peu originale. Nos amis nous reçoivent, s'occupent de l'entrée, du dessert, du pain, des sauces, et boissons, et nous nous apportons le plat de résistance. Ce sera une bonne soirée ;)

Petit ajout de dernière minute : Aujourd'hui, c'est la rentrée des classes, je souhaite bon courage à tous les écoliers qui retournent péniblement à l'école ;)

Je vous embrasse !

lundi 31 août 2009

Hallucombat : un blog !

Wouhou \o/ Après avoir repompé l'exemple de Linzouille (http://www.gepraid.com/forum/blog.php?u=150), j'ai réussi à produire des effets que j'apprécie, et faire mon premier fond. Linz, je te bénis, merci d'avoir toujours des jolies idées. Je suis très contente de moi. C'est un peu criard et flashy, mais pour une première, c'est plutôt pas mal. J'avais prévu celui-ci au départ, mais il était trop petit. J'ai donc du le refaire en plus grand, mais ce n'est pas exactement le même.



Je repars chercher du boulot, byzoux :)

Travaux familiaux

Hier, Marylise a récupéré un canapé en coin assez joli, et classe. Mais voilà, il fallait bien le mettre quelques part ! et donc, se débarrasser des anciens ! On s'est donc mis en mouvement, avons viré l'ancien mobilier pour mettre en place le second.
Une fois fait... il s'avère qu'en fait ça passe pas. Et Seb (maudit soit-il sur plusieurs générations) a évoqué l'idée de modifier le salon, et de le mettre à la place de la salle à manger, et vice-versa. L'idée a plu à Marylise, nous avons donc du faire passer armoire, vaisselle, meuble télé, bref, toute la salle à manger dans le salon, et tout le salon dans la salle à manger.
Au final, nous avons pu installer notre nouveau salon. C'est plus intimiste que l'ancien, où il y'avait plus de fauteuil une place. Ici c'est un grand sofa qui forme un arrondi dans l'angle, et une méridienne au bout.
Pour nous remercier, Marylise nous a offert un resto le soir. Et nous sommes aller nous coucher, mort de fatigue :p

Journée sympa, mais bien contente que cela soit terminé ! Prochain mouvement de meuble : pour notre déménagement à nous.

samedi 29 août 2009

Hallucombat : un blog oO !

Hello. Oui, je sais j'ai qu'un seul lecteur, c'est mon chéri, cela dit, je suis quand même ravie de tenir cet espace, à moi, rien qu'à moi, où j'écris absolument tout ce que je veux.

J'ai donc monté un blog pour apprendre à utiliser les outils de bases, en premier lieu : je voulais une bannière, je voulais des gadgets. J'ai appris à me servir de tout cela. Hommage à mes longues heures figée devant le format psd qui veut pas passer en jpg.
Je suis contente de ma bannière, mais à la lumière de jour (je fooooooonds), il s'avère qu'il y'a un décalage sur les côtés. Je règle cela en revenant des courses.

Aujourd'hui, repérage des prix pour l'électroménager en grande surface... !

vendredi 28 août 2009

Hallucombat : tâche secondaire activée : Recherche d'un appart.

Ce soir, opération coup de poing raté. On devait récupérer deux fauteuils en bon état pour notre futur appart', que Marylise avait repéré à deux rues de chez nous. Ne voulant pas se couvrir de honte, on a décidé d'attendre la nuit. Et pouf, plus de fauteuils.
Qu'on se le dise, je recherche pour mon amoureux et moi, un appart' avec une chambre, un living, une salle de bain, un wc et une cuisine, pas immense, mais pas en dessous de 35m², si possible, dans les 350 euros/ mois. Et des charges pas excessives. Oui je sais, nous sommes pas encore partis !
Également, je recherche tout meuble, ustensile, etc., bref un trousseau complet pour notre installation ! Brocante, attendez-moi, j'arrive !
Vive E-bay ... !

jeudi 27 août 2009

Soirée souvenirs

Ne pas être dans ma famille me coûte parfois. Ce soir, nous avons sortis les albums de famille, et la mère de mon homme et ses frères m'ont longuement racontés des anecdotes, des voyages, à grand renfort de rire et de photos de famille. On a longuement parlé de mariage, Marylise me décrivant le sien. Jon était à son club de jeux, tournois de C'thulu oblige.
J'ai passé une bonne soirée. Mais alors qu'ils étaient trois à me raconter leurs enfances, j'avais du mal à parler de ma famille à moi, de mon histoire et enfance. J'aimerais tant avoir moi aussi des photos à montrer et moi aussi mes albums. J'ai eu quelques histoires drôle à propos de ma petite sœur, cela dit. Dans le genre monstrueuse petite personne, elle était parfaite.
Quand j'étais gosse, je pensais que ça servait qu'à enquiquiner les gens les photos. Pourtant maintenant, ça me manque tellement que je mitraille littéralement toute la famille qui m'a accueilli, et les amis de Jon.

En fait, on a établi un coin de la chambre, sur le mur, où nous accrochons tous nos souvenirs. Tickets de cinoche, billets de train, photo de nous deux. J'adore déjà cette pas-encore tradition.




Hallucombatante II Mode d'emploi.

Le fait d'être française est un soucis global qui englobe vraiment tout. Mais il y a certains sous-ensembles intéressants.

Les démarches administrative sont 90% de mon emploi du temps. Que faut-il faire pour être français vivant en Belgique ?
Il faut se rendre à la maison communale de la commune où vous vivez, aux services des étrangers. Et attendre. Attendre, attendre, attendre, attendre... Écouter les gens qui attendent depuis moins longtemps que vous et qui râlent deux fois plus. Surtout, n'engagez pas la conversation avec la mignonne petite vieille à côté de vous, si vous voulez pas l'écouter pendant les deux prochaines heures.
Heureusement, les dames qui s'occupent de ce service sont tout bonnement adorable. Elles font tout ce qu'elles peuvent pour aider et renseigner, toutes les personnes de toutes les nationalités. Celle qui m'a reçu m'a expliqué qu'il y a des démarches pour les citoyens européens, les citoyens non européens, et également pour les citoyens des pays qui viennent de rejoindre l'Europe, mais dont l'administration ne s'est pas encore adapté. Le service des étrangers est une mine d'or de renseignements.

Finalement reçu, vous vous inscrivez. Votre carte d'identité, votre certificat de bonnes vies et mœurs (extrait du casier judiciaire), votre acte de naissance, il faut prouver que vous vivez sur le territoire. J'ai fourni pour ma part une lettre sur l'honneur de la dame chez qui je vis, ainsi qu'une photocopie de sa carte d'identité, une photocopie de son bail, et une preuve qu'elle continue à l'honorer au jour d'aujourd'hui. Il m'a fallu 5 photos d'identité. Attention, une photo d'identité c'est sans sourire, et la tête bien cadré, il ne faut pas avoir un bout du crâne ou du menton un peu découpé.

Selon le statut que vous demandez vous obtiendrez une annexe. 33 pour les étudiants, 19 pour les demandeur d'emploi, ainsi de suite. Je n'ai pas retenu tous les noms. Notez que certaines sont payantes. Mais jamais de manière extravagante. Avec cette annexe, vous pourrez aller continuer vos démarches.
Vous inscrire au Forem, ou à la maison de l'emploi. C'est notre ANPE. Enfin, ici le Forem est bien plus présent dans les démarches. J'ai du fournir mon annexe toute neuve, ma carte d'identité, et remplir un formulaire sur mes compétences, mes acquis. Il vous faudra récupérer votre attestation d'inscription au Forem, c'est un papier très important. N'hésitez pas à poser vos questions, le Forem connaît pas mal d'intervenants qui peuvent vous renseigner.

Ensuite, attestation de pré-inscription à la Mutuelle. Bon là, chez moi ça coince. Il faut faire "expatrier" nos droits. Et surtout soyez assuré en quittant la France, sinon vous aurez une attente avant de pouvoir l'être en Belgique. Mais je n'ai pas encore éclairci le mystère autour de cette démarche.


Si vous avez un contrat, c'est le papier phare de votre demande de carte de travail. Si vous en avez pas, il faudra fournir les preuves que vous recherchez un emploi. Vos mails de réponse à vos candidatures sont recevables. Les employeurs vous répondent ici, c'est un changement bien agréable.
Notez que si vous fournissez un contrat de CDI, vous aurez un permis de travail de 5 ans. Sinon, ce sera 1 an. Renouvelable, bien entendu.

Que va-t-il encore se passer? Hé bien, un policier de quartier va passer chez vous. Un inspecteur en somme. Il va vérifier que vous vivez bien là où vous vous êtes déclarés. Il vous délivrera une attestation, et une composition de la famille. C'est gratuit pour la mutuelle, paraît-il, n'oubliez pas de le demander.

Retour à la Maison Communale avec tout cela, vous finaliserez votre inscription. Une fois finie, il vous faudra vous faire faire une carte d'identité, mais je ne sais pas encore comment on s'y prend. De plus, votre dossier passera devant l'Office des Étrangers, conformément etc.. Et vous serez de nouveau convoqué dans les 5 mois, pour qu'on vous stipule la décision de l'Office relative à votre demande d'enregistrement.

Du boulot hein ? Hé ouais. C'est que le début, il paraît -_-

France - Belgique : Parcours d'une hallucombatante.

L'Europe. Le continent. Un pays limitrophe de la France.
J'ai quitté Paris, persuadée que vivre à Liège, ou à Nice, ou Amsterdam, c'était la même chose. Que de toute façon, je pourrais faire aisément mes démarches, et que je ne devais pas me mettre à paniquer d'avance, de toute manière, j'étais toute proche de la frontière.

C'est plus du tout comme ça que je vois les choses aujourd'hui. Déjà, premier point noir dans ma figure, je suis française. Oui, c'est d'ailleurs tout le débat.
En deux semaines, j'ai croisé un peu plus de 30 intervenants : administration, intérim, mutuelle, syndicat et j'en passe. Sur les 30, j'en compte au moins 15 qui m'ont pris pour une demeurée. Parce que je ne comprends pas toujours les termes qu'ils utilisent. Le "stage" chez moi, ça n'évoque pas une période d'attente. Et le CPAS ou encore l'ONEM, FOREM ou Maison Communale, ne sont pas des administrations que je maîtrise.

Parce qu'il semble aussi que malgré tous mes efforts, j'ai un accent immédiatement identifiable. Je n'en avais pas conscience, ça me vexe un peu. Apparemment la formulation que j'utilise est également un gros phare sur ma si française éducation.

Et puis, plus rarement heureusement, il y a une forme de dédain. "Vous êtes française..." (Il faut le dire avec le nez plissé, comme si vous aviez flairé un truc qui pue vraiment dans la poubelle). Je comprends en partie l' apriori, depuis que je vis dans une famille belge. Les français ne sont pas toujours en odeur de sainteté, l'image du prétentieux citadin parisien est très répandue.
Et donc être français, pour certaines personnes, ça vous met en orbite autour de la sphère Je te méprise.com. Par bonheur, si j'ai remarqué cette tendance, c'est très rarement chez les jeunes. Je finis toujours par m'en sortir. Mais à force de m'entendre dire que je suis française (toujours avec le nez plissé), je ne risque sûrement pas de l'oublier.